Cest encore une fois la médiathèque Ormédo qui est dans le coup ! Ce mois-ci, elle nous emmène en voyage en Afrique. Cela par le biais de films documentaires et d’animations tout au long du mois de novembre. L’Afrique, ce continent voisin, est en pleine mutation. Entre développement, démographie, éducation, place des femmes mais aussi en proie à de nombreuses menaces comme le réchauffement climatique, la pression djihadiste, limpérialisme économique ou encore les risques sanitaires…il y a beaucoup à dire et montrer ! Retour sur ce programme offert par la ville dOrvault.

2 films, 2 visages de femmes africaines.

Le premier s’appelle « Maman Colonelle ». Film franco-congolais de Dieudo Hamadi, il sera diffusé à la médiathèque le 9 novembre à 18h30.  L’action se passe en République démocratique du Congo. La policière Honorine Munyole, surnommée affectueusement Maman Colonelle par la population, lutte pour protéger les femmes et les enfants des violences physiques et sexuelles. Le second film est « Ouaga girls ». Proposé le 16 novembre à 18h30 le film de la burkinabe Theresa Traore Dahlberg. Bien décidées à devenir mécaniciennes, Bintou, Chantale et Dina apprennent le métier à Ouagadougou. Au programme ? Étincelles sous le capot, mains dans le cambouis et surtout, bouleversements joyeux des préjugés : aucun métier ne devrait être interdit aux femmes ! Cette projection suivie d’une rencontre avec la productrice du film Estelle Robin-You. Les accès se font uniquement sur réservation au 02 51 78 98 60.

Le festival Alimenterre.

Événement incontournable sur l’alimentation durable et solidaire, ce festival est coordonné par le Comité Français pour la Solidarité Internationale. Il se tient le dimanche 24 novembre de 10h à 13h. Parmi les documentaires au programme de l’édition 2019, 1 court métrage a été sélectionné. « Elles sèment le monde de demain » traite d’une région rurale qui s’étend de la république Démocratique du Congo jusqu’au Burundi. Dans cette région rurale, les familles dépendent de l’agriculture et les paysans sont désormais des femmes.