L’art urbain, aussi appelé « Street Art », est un courant artistique contemporain qui utilise la rue comme support. Il intègre différentes disciplines telles que le graffiti, le pochoir, le sticker et encore d’autres techniques. Depuis quelques années, la ville d’Orvault met à l’honneur un street-artist local qui utilise le pochoir pour s’exprimer : Jinks Kunst ! Son terrain de jeu : le parc de La Gobinière où l’artiste y a intégré des œuvres pour le moins inspirées. Retour sur une résidence à succès au Château de La Gobinière, à Orvault.

L’art urbain à Orvault.

Tout à commencer en 2003 quand la ville invite 4 graffeurs de l’association 10 still pour la réalisation d’une fresque de 300m2. On peut l’admirer à partir du pont de la Baronnière sur la D42, à la sortie d’Orvault. L’œuvre retrace l’histoire de la ville entre paysages urbains et campagnards. L’aventure se poursuit en 2012 avec le graffeur Korsé qui décore 3 transformateurs EDF à la Bugallière et dans le bourg. Les dernières créations reviennent à l’artiste Jinks Kunst avec des œuvres qui surprennent les promeneurs au fil de leur ballade.

Jinks Kunst figure de l’art urbain investit La Gobinière.

L’artiste d’origine Suisse développe depuis plus de 20 ans sa passion pour le découpage. Il crée ainsi les pochoirs qui dévoilent au fur et à mesure le résultat final de ses œuvres. Dans la rue, sur toile, sur skateboard…tous les supports l’inspirent. Jinks Kunst décline d’ailleurs son art du découpage aussi sur stickers qu’il utilise pour détourner les panneaux de signalisation ! L’occasion pour la ville d’Orvault de lui offrir en 2018 une exposition de taille au Château de La Gobinière. Plus d’une centaine de ses œuvres ont ainsi habillé les murs de la bâtisse. Le clou de sa résidence : les yeux de la Joconde ou encore ceux de E.T. peints sur les bancs du parc de la Gobinière ! Des œuvres qui s’intègrent parfaitement aux équipements publics, avec originalité et esprit. Une manière aussi de démocratiser l’art pour tous !